Renseignements

LE CANCER DE LA PROSTATE

  • Un cancer de la prostate est une maladie qui se développe à partir de cellules de la prostate initialement normales qui se transforment et se multiplient de façon anarchique, jusqu’à former une masse appelée tumeur maligne.

  • La majorité des cancers de la prostate sont des adénocarcinomes (90 %) ; ils se développent à partir des cellules qui constituent le tissu de revêtement de la prostate (cellules épithéliales).

  • Avec près de 54 000 nouveaux cas estimés en France en 2011, le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent, à la fois chez l’homme et dans l’ensemble de la population. Il est très rare avant 50 ans et son incidence augmente progressivement avec l’âge. L’âge moyen au moment du diagnostic est de près de 70 ans.

  • Il a été établi que les antécédents familiaux constituent un facteur de risque du cancer de la prostate. De plus, les hommes d’origine afro-antillaise présentent un risque accru de développer ce cancer. Le risque lié à l’utilisation de pesticides (notamment la chlordécone) reste à démontrer.

LA SURVEILLANCE ET LES TRAITEMENTS

  • Le choix de la stratégie de soins est adapté à votre cas personnel. Elle dépend des caractéristiques du cancer dont vous êtes atteint : l’endroit où il est situé, son type histologique, c’est-à-dire le type de cellules impliquées, son stade, c'est-à-dire son degré d’extension, et son grade, c'est-à-dire son degré d’agressivité. Ces caractéristiques sont déterminées grâce aux examens du bilan diagnostique. Votre situation est discutée au cours d’une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) qui rassemble au moins trois médecins de spécialités médicales différentes (urologue, oncologue médical, oncologue radiothérapeute, anatomopathologiste…)

  • Plusieurs types de traitements peuvent être proposés selon le résultat des différents examens réalisés lors du bilan diagnostique : chirurgie, radiothérapie externe, curiethérapie, hormonothérapie, surveillance active. Parfois, plusieurs options sont possibles. Dans ce cas, et après discussion avec l’équipe médicale, le choix définitif du traitement vous appartient.

SE FAIRE DEPISTER

L'objectif du dépistage consiste à détecter le cancer de la prostate au plus tôt, avant que la maladie n'évolue. Il existe deux tests couramment effectués dans le cadre d'un premier dépistage, et en fonction des résultats de ces tests, il se peut que vous soyez envoyé chez un médecin spécialisé en vue d'effectuer une biopsie.

  • Le toucher rectal (TR)
    Le TR consiste à ce que le médecin introduise un doigt ganté dans l'anus, où il est possible de sentir une partie de la surface de la prostate.

  • Le test de dépistage de l'APS (APS)
    Le test de dépistage de l'APS recherche la présence d'une protéine dans le sang qui est spécifiquement produite par les cellules prostatiques.

  • Avec près de 54 000 nouveaux cas estimés en France en 2011, le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent, à la fois chez l’homme et dans l’ensemble de la population. Il est très rare avant 50 ans et son incidence augmente progressivement avec l’âge. L’âge moyen au moment du diagnostic est de près de 70 ans.

  • Il a été établi que les antécédents familiaux constituent un facteur de risque du cancer de la prostate. De plus, les hommes d’origine afro-antillaise présentent un risque accru de développer ce cancer. Le risque lié à l’utilisation de pesticides (notamment la chlordécone) reste à démontrer.

Association loi 1901 Identification R.N.A. : W771015076- Site créé par ©  S2griff